Qu’est-ce que la neuroscience?

Les neuroscientifiques se concentrent sur le cerveau et son impact sur le comportement et les fonctions cognitives, ou sur la façon dont les gens pensent.

Ils étudient également ce qui arrive au système nerveux lorsque les personnes présentent des troubles neurologiques, psychiatriques et neurodéveloppementaux.

Un neuroscientifique peut se spécialiser dans un large éventail de domaines, de la neuroanatomie à la neuropsychologie. La recherche dans ce domaine peut améliorer notre compréhension du cerveau et du corps, de leur fonctionnement et des problèmes de santé qui les affectent.

Vue d’ensemble

La neuroscience est une science interdisciplinaire qui travaille en étroite collaboration avec d’autres disciplines, telles que les mathématiques, la linguistique, l’ingénierie, l’informatique, la chimie, la philosophie, la psychologie et la médecine.

Les neuroscientifiques étudient les aspects cellulaires, fonctionnels, comportementaux, évolutifs, informatiques, moléculaires, cellulaires et médicaux du système nerveux. Il existe différents domaines qui se concentrent sur différents aspects, mais ils se chevauchent souvent.

Les chercheurs pourraient se pencher sur l’activité cérébrale chez les personnes souffrant de maladies telles que la maladie d’Alzheimer. Les outils utilisés comprennent les scans IRM et les modèles 3D informatisés. Ils peuvent faire des expériences en utilisant des échantillons de cellules et de tissus.

Les résultats peuvent conduire au développement de nouveaux médicaments. Certains neuroscientifiques sont impliqués dans le traitement des patients.

Pourquoi la neuroscience est-elle importante?

Les neurosciences affectent de nombreuses fonctions humaines, sinon toutes, mais elles contribuent également à une meilleure compréhension d’un large éventail de conditions communes.

Ceuxci comprennent:

  • dépression
  • troubles du spectre autistique (TSA)
  • TDAH
  • dépendance
  • schizophrénie
  • maladie de Parkinson
  • tumeurs cérébrales
  • épilepsie
  • les effets d’AVC, par exemple perte delangue
  • troubles du système immunitaire, telles que scléroseplaques

Une meilleure compréhension des facteurs neurologiques peuvent aider à développer des médicaments et autres stratégies pour traiter et prévenir ces problèmes de santé et bien d’autres.

Histoire

Les neurosciences se concentrent sur le système nerveux, qui a un impact sur chaque partie du corps et de l’esprit.

Les anciens Égyptiens pensaient que le siège de l’intelligence était dans le coeur. En raison de cette croyance, pendant le processus de momification, ils retiraient le cerveau mais laisseraient le cœur dans le corps.

Les anciens Grecs étaient parmi les premiers à étudier le cerveau. Ils ont tenté de comprendre le rôle du cerveau et son fonctionnement et d’expliquer les troubles neuronaux.

Au cours des dernières décennies, les scientifiques ont fait d’importantes découvertes sur les neurones, le cerveau et le système nerveux central. Selon un article de Scientific American, Aristote, le

Philosophe grec, avait une théorie que le cerveau était un mécanisme de refroidissement du sang.

Pierre Paul Broca (1824-1880) était un médecin, chirurgien et anatomiste français. Il a travaillé avec des patients qui avaient des lésions cérébrales. Il a conclu que différentes régions du cerveau étaient impliquées dans des fonctions spécifiques.

La partie du cerveau connue sous le nom de zone de Broca est responsable de certains discours et autres fonctions. Les dommages causés à cette région pendant un accident vasculaire cérébral peuvent conduire à l’aphasie de Broca, lorsqu’une personne ne peut plus produire de discours précis ou cohérent.

Au 19ème siècle, von Hemholtz, physicien et physicien allemand, mesurait la vitesse à laquelle les cellules nerveuses produisaient des impulsions électriques.

En 1873, Gamillo Golgi, médecin, pathologiste et scientifique italien, utilisait du sel de chromate d’argent pour voir à quoi ressemblaient les neurones.

Au début du XXe siècle, Santiago Ramón y Cajal, un pathologiste, histologiste et neuroscientifique espagnol, a émis l’hypothèse que les neurones sont des unités de cellules nerveuses indépendantes.

En 1906, Golgi et Cajal ont reçu conjointement le prix Nobel de physiologie ou de médecine pour leurs travaux et la catégorisation des neurones dans le cerveau.

Depuis les années 1950, la recherche et la pratique en neurologie moderne ont fait de grands progrès, conduisant à des développements dans le traitement des accidents vasculaires cérébraux, des maladies cardiovasculaires, de la sclérose en plaques (SEP) et d’autres maladies.

Les développements scientifiques ont permis aux neuroscientifiques d’étudier la structure, les fonctions, le développement, les anomalies et les manières dont le système nerveux peut être modifié.

Principales branches

Certaines grandes branches des neurosciences peuvent être classées dans les catégories suivantes:

Neurosciences affectives: La recherche porte sur le comportement des neurones par rapport aux émotions.

Neuroscience comportementale: Il s’agit de l’étude de la façon dont le cerveau affecte le comportement.

Neuroscience clinique: Les spécialistes médicaux, tels que les neurologues et les psychiatres, examinent les troubles du système nerveux à partir des résultats de neurosciences de base afin de trouver des moyens de les traiter et de les prévenir. Ils cherchent également des moyens de réhabiliter ceux qui ont subi des dommages neurologiques. Les neuroscientifiques cliniques considèrent les maladies mentales comme des troubles cérébraux.

Neuroscience cognitive: Cette étude examine comment le cerveau forme et contrôle les pensées, ainsi que les facteurs neuronaux qui sous-tendent ces processus. Au cours de la recherche, les scientifiques mesurent l’activité cérébrale pendant que les personnes effectuent des tâches. Ce domaine combine les neurosciences avec les sciences cognitives de la psychologie et de la psychiatrie.

Neuroscience computationnelle: Les scientifiques tentent de comprendre comment le cerveau calcule. Ils utilisent des ordinateurs pour simuler et modéliser des fonctions cérébrales et appliquer des techniques mathématiques, physiques et d’autres domaines informatiques pour étudier le fonctionnement du cerveau.

Neurosciences culturelles: Ce domaine examine l’interaction entre les facteurs culturels et sont des processus génomiques, neuronaux et psychologiques. C’est une nouvelle discipline qui peut aider à expliquer les variations des mesures de santé entre différentes populations. Les résultats peuvent également aider les scientifiques à éviter les biais culturels lors de la conception des expériences.

Neuroscience développementale: Elle porte sur la croissance et le changement du cerveau et du système nerveux, de la conception à l’âge adulte. Les informations recueillies aident les scientifiques à mieux comprendre comment les systèmes neurologiques se développent et évoluent. Cela leur permet de décrire et de comprendre une gamme de troubles du développement. Il fournit également des indices sur la manière dont les tissus neurologiques se régénèrent et quand.

Neurosciences moléculaires et cellulaires: Les scientifiques examinent le rôle des molécules, des gènes et des protéines dans le fonctionnement des nerfs et du système nerveux au niveau moléculaire et cellulaire.

Neuroingénierie-: Les chercheurs utilisent des techniques d’ingénierie pour mieux comprendre, remplacer, réparer ou améliorer les systèmes neuronaux.

Neuroimagerie: Il s’agit d’une branche de l’imagerie médicale qui se concentre sur le cerveau. La neuroimagerie est utilisée pour diagnostiquer une maladie et évaluer la santé du cerveau. Cela peut également être utile pour l’étude du cerveau, son fonctionnement et la manière dont différentes activités affectent le cerveau.

Neuroinformatique: Ce domaine implique la collaboration entre des informaticiens et des neuroscientifiques. Les experts développent des moyens efficaces pour collecter, analyser, partager et publier des données.

Neurolinguistique: Des spécialistes étudient comment le cerveau nous permet d’acquérir, de stocker, de comprendre et d’exprimer le langage. Il aide les orthophonistes à développer des stratégies pour aider les enfants ayant des difficultés d’élocution ou les personnes qui souhaitent reprendre leur parole après, par exemple, un accident vasculaire cérébral.

Neurophysiologieétude: Cetteexamine comment le cerveau et ses fonctions sont liés aux différentes parties du corps et au rôle du système nerveux, du niveau subcellulaire à celui d’organes entiers. Il aide les scientifiques à comprendre le fonctionnement de la pensée humaine et à mieux comprendre les troubles liés au système nerveux.

Devenir neuroscientifique

La neuroscience est un domaine nouveau et important qui a des implications pour tous les aspects de la façon dont les personnes bougent, pensent et se comportent. En 2007, on estimait que des anomalies neurologiques affectaient jusqu’à 1 milliard de personnes dans le monde.

Les personnes qui rejoignent cette profession doivent s’intéresser aux sciences et aux mathématiques. La plupart des neuroscientifiques commencent par compléter un baccalauréat en neuroscience avant de poursuivre un doctorat.

Ceux qui souhaitent faire du travail clinique et soigner des patients doivent également suivre une formation de médecin et terminer une résidence médicale. Ils doivent également réussir l’examen médical aux États-Unis.

Ils peuvent ensuite suivre une bourse postdoctorale, par exemple dans un laboratoire, pour obtenir une formation complémentaire avant de postuler à un emploi.

Selon le Bureau of Labor Statistics des États-Unis, le salaire annuel médian d’un scientifique médical, y compris des neuroscientifiques, était de 80 530 $ en 2016. Les salaires allaient d’un minimum de 57 000 dollars à un maximum de 116 840 dollars.

Informations complémentaires

https://www.medicalnewstoday.com/articles/248680.php?sr 6/7

kinkeleeba